Vous êtes ici : Informations > Douane > Sécurité - Lutte contre les trafics

Nouvel équipement d’analyse pour le service commun des laboratoires

Publié le : vendredi 27 juin 2014 |
Mots clés : laboratoire, stupéfiants
Nouvel équipement d’analyse pour le service commun des laboratoires
Nouvel équipement du service commun des laboratoires | © Douane
Cet équipement permet au service commun des laboratoires Douane-DGCCRF d'identifier rapidement des substances imitant les effets des drogues illicites.

Les « nouveaux produits de synthèse » (NPS) désignent un éventail hétérogène de substances qui imitent les effets des drogues illicites (cannabis, ecstasy ou cocaïne). En France, depuis 2000, 115 nouveaux produits de synthèse (NPS) ont été identifiés, dont 36 pour la seule année 2013. Pour répondre au double enjeu de lutte contre les trafics et de santé publique, le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013- 2017 accorde une place importante à la lutte contre les NPS.

C’est dans ce cadre que le service commun des laboratoires des douanes et de la DGCCRF s’est vu doté d'un nouvel équipement d’analyse des substances (LC-Q-TOF : Chromatographie liquide, Quadripôle, Time Of Light) qui détecte, identifie plus précisément et permet de déterminer dans des délais plus courts, la composition des molécules contenues dans les nouveaux produits de synthèse (NPS). Ce chromatographe très performant a été inauguré le 24 juin 2014 par la présidente de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), Danièle Jourdain Menninger, et la directrice générale des douanes et droits indirects, Hélène Crocquevieille.

La majorité des NPS appartient à la famille des cannabinoïdes de synthèse et des cathinones. Leurs structures moléculaires se rapprochent de celles des stupéfiants, sans être tout à fait identiques. Cette spécificité représente un double défi pour les pouvoirs publics et les autorités de santé. En termes de lutte contre les trafics et santé publique, cette spécificité permet, à court terme, de contourner la législation sur les stupéfiants. Au début du mois de juin 2014, la douane judiciaire a interpellé un réseau de trafiquants qui tentait d’exporter un cannabinoïde de synthèse, non encore classé comme stupéfiants. Le classement de ce produit en « médicament par fonction » par la pharmacienne inspectrice de la douane a permis de saisir cette marchandise, montrant l’intérêt de relever des infractions au titre du code des douanes même pour des produits dont la classification comme stupéfiants n’est pas encore intervenue.

Les nouveaux produits de synthèse sont principalement distribués par Internet et livrés par voie postale, faisant des services douaniers le principal acteur de la lutte contre le trafic au niveau notamment des centres de tri postaux. En 2013, 321 kilos de ces nouvelles drogues de synthèse et 2000 doses ont ainsi été saisis dans le fret express et les colis postaux. Lorsqu’un colis est saisi par la douane, les agents effectuent des livraisons surveillées pour interpeller le destinataire et procéder à la visite de son domicile.

Pour soutenir les services douaniers dans leurs missions et leur permettre de répondre de façon toujours plus réactive aux besoins d’analyse des produits saisis, l’acquisition d’un nouvel équipement d’analyse des substances, un chromatographe dont l’usage est spécifiquement dédié aux nouveaux produits de synthèse, a été arbitré au titre des actions du plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017.

Les résultats obtenus au moyen de cet appareil bénéficieront non seulement aux services douaniers, mais également aux autorités sanitaires en permettant l’actualisation des connaissances des professionnels de santé.

Les données collectées par la douane seront communiquées aux services de santé (laboratoires hospitaliers, urgences). Ces données permettront, enfin, de formaliser des messages de prévention favorisant la prise de conscience des risques inhérents à la consommation de NPS.
 

Le LC-Q-TOF du SCL vient de permettre l’identification d’une nouvelle molécule présentant des effets hallucinogènes proches de la mescaline.
La marchandise, déclarée comme pigment de peinture, a été immédiatement saisie par les services douaniers.
Les nouveaux produits de synthèse détectés par le SCL



En savoir plus

 

Auteur : Bureau de l'information et de la communication, Service commun des laboratoires, Hors Douane

Documentation