Vous êtes ici : Informations > Douane > Sécurité - Protection de l'environnement

Opérations aéro-maritimes de lutte contre la pêche illégale

Publié le : mardi 16 septembre 2014 |
Opérations aéro-maritimes de lutte contre la pêche illégale
Opérations aéro-maritimes de lutte contre la pêche illégale | © Préfecture de la région Guyane
Arraisonnement, dans les eaux guyanaises, d’un navire de pêche illégale brésilien par la vedette des douanes "DF 21 – Alyzée".

Plusieurs opérations de lutte contre la pêche illégale se sont déroulées depuis le début du mois de septembre 2014 dans les eaux guyanaises

Le renforcement de la lutte contre la pêche illégale dans les eaux guyanaises a permis, le 9 septembre 2014, le déroutement d’une tapouille par le patrouilleur de la Marine nationale La Gracieuse. L’arrestation s’est produite aux environs de 6 h 30 au large du Grand-Connétable.

La présence des moyens de l’État a ensuite été assurée dans l’est des eaux françaises de Guyane par la vedette des douanes « DF 21 – Alyzée ».

Dès son arrivée sur zone le mercredi 10 septembre, la « DF 21 – Alyzée » a arraisonné un navire de pêche illégale brésilien : le « SAO RAFAEL » avec 3 personnes à bord. Les douaniers ont saisi et confisqué la glace et 700 kg de poissons. L’ensemble a été rejeté à la mer.

La vedette des douanes s’est maintenue sur zone, afin de dissuader des pêcheurs se trouvant dans les eaux brésiliennes de rentrer dans les eaux françaises de Guyane.

Neuf navires de pêche guyanais ont ainsi pu opérer pendant la durée de la mission. La vedette des douanes est rentrée sur Kourou, son port base, le vendredi 12 septembre.

 

Comme le souligne un rapport récent sur les enjeux de la pêche illégale, cette dernière fragilise les moyens de subsistance des populations pauvres qui dépendent de l'océan. Ensuite, le non-paiement des taxes et redevances prive les pays en développement de centaines de millions de dollars de recettes annuelles dont ils ont le plus grand besoin. Enfin, dans certaines régions, la pêche illicite a pris de telles proportions qu'elle met en péril la gestion durable d'une ressource déjà mise à mal par la surpêche.

 

Contact presse

 

En savoir plus

Auteur : Bureau de l'information et de la communication, Hors Douane