Vous êtes ici : Informations > Douane > Sécurité - Protection de l'environnement

Remise de fossiles aux autorités brésiliennes

Publié le : vendredi 14 novembre 2014 |
Mots clés : CITES
Remise de fossiles aux autorités brésiliennes
Remise de fossiles aux autorités brésiliennes | © Douane
Le 5 novembre, l’Ambassadeur au Brésil Denis Pietton a remis 13 fossiles saisis par la douane française.

Lors d’une cérémonie à la Résidence de France, le 5 novembre, l’Ambassadeur Denis Pietton a remis à des hauts représentants de la police fédérale brésilienne des fossiles d’une grande valeur patrimoniale. Ces 13 fossiles avaient été saisis par la douane française à l’aéroport de Roissy alors qu’ils avaient été exportés illégalement hors du Brésil.

A l’occasion de cette cérémonie, l’Ambassadeur a prononcé le discours suivant :

« Lors de mon arrivée à Brasilia l’année dernière, j’ai eu la surprise de découvrir que les plus anciennes archives de cette Ambassade avaient 250 millions d’années ce qui, même pour une relation ancienne comme celle qui unit la France et le Brésil, fait tout de même un peu beaucoup !

Je parle bien-sûr de ces 13 fossiles qui se sont retrouvés temporairement sous la protection de l’Ambassade après une aventure peu commune.
Tout commence à l’automne 2006 lorsque des douaniers français de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle sont intrigués par deux grosses caisses qui, venant de São Paulo, devaient poursuivre leur périple vers l’Allemagne. Le flair des Douanes françaises aura été à la hauteur de sa réputation puisque, sous les étiquettes  "livres religieux" collées sur les caisses, les douaniers découvrent des fossiles d’un petit reptile de la fin de l’ère primaire, le mesosaurus braziliensis, dont on ne trouve des spécimens fossilisés que dans l’Etat du Paraná. C’est en tout cas la conclusion à laquelle sont arrivés les paléontologues du Museum d’Histoire Naturelle de Paris.

Commence alors un long processus nécessitant l’étroite coopération des administrations françaises entre elles et avec celles du Brésil ainsi qu’un procès en justice. L’exportation de fossiles hors du Brésil est en effet illégale. Les autorités françaises ont donc dû faire valoir ce point auprès de la justice française afin de saisir définitivement les fossiles et pouvoir ensuite les remettre aux autorités brésiliennes, ce qui se concrétise donc aujourd’hui. Certes tout ce processus aura pris quelques années mais pour des reptiles de l’ère primaire, cela n’aura semblé qu’une fraction de seconde !

Monsieur le Directeur de la Police fédérale, je suis heureux et fier de vous remettre en main propre ce patrimoine d’une valeur inestimable, en symbole de l’étroitesse des liens qui unissent nos deux pays et de l’excellence de la coopération entre les autorités françaises et brésiliennes. Je remercie aussi tous nos collègues respectifs, français et brésiliens, ici et à Paris, qui rendu ce retour possible. »

Auteur : Bureau de l'information et de la communication, Délégation aux relations internationales