Vous êtes ici : Informations > Douane > Sécurité - Protection de l'environnement

Ivoire et espèces menacées : unis contre les trafiquants

Publié le : vendredi 18 septembre 2015 |
Ivoire et espèces menacées : unis contre les trafiquants
Ivoire et espèces menacées : unis contre les trafiquants | © Douane et partenaires
Importante opération nationale de lutte contre le commerce illégal de l'ivoire et des espèces menacées d'extinction.

Les services de la Douane, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la Gendarmerie nationale (Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et la santé publique - OCLAESP) ont organisé du 7 au 15 septembre une importante opération nationale de lutte contre le commerce illégal d’ivoire d’éléphant. Cette opération s’inscrit dans le cadre des précédentes collaborations menées par ces trois services dans la lutte contre le trafic des espèces animales et végétales menacées d’extinction.
 
Pour rappel, ces actions avaient déjà permis de saisir en juin dernier 25 kg d’ivoire brut proposés à la vente via internet, en Loire Atlantique, et 25 kg d’ivoire travaillé dans le Haut Rhin
 
Le trafic de l’ivoire contribue au massacre des éléphants, qui traversent une phase critique : jusqu’à 50 000 individus par an sont en effet tués en raison du braconnage de l’ivoire. Comme rappelé lors de la conférence des ministres de l’Environnement de l’Afrique australe au Botswana, le 14 août 2015, la population d’éléphants d’Afrique est passée de 550 000 individus en 2006 à 470 000 aujourd’hui.
 
L’opération a porté sur le contrôle des points d’entrée et de sortie des marchandises et des passagers à Paris ainsi que dans le Sud-Est de la France :

  • Ports de Marseille, Toulon, Bastia et Porto-Vecchio
  • Aéroports de Marignane, Nice, Ajaccio et Roissy

 
Parallèlement, chaque service a activé ses réseaux de surveillance du web, avec une attention particulière pour les sites internet susceptibles de permettre des transactions d’ivoire. 63 annonces ont particulièrement attiré l’attention des enquêteurs et font l’objet d’investigations complémentaires.
 
Des contrôles et des investigations ont été conduits dans plusieurs   départements et ont permis de réaliser plusieurs saisies, parfois à l’issue de perquisitions chez des particuliers et des professionnels.
 
Au total, l’ensemble de ces opérations a permis la saisie de 71 pièces :

  • Ivoire : 39 objets en ivoire dont 4 défenses d’éléphant d’Afrique, des statuettes, cannes, échiquier, etc., auprès de particuliers, des salles des ventes dans le Var, l’Ain et l’Ardèche ;
  • Autres espèces protégées : 17 chardonnerets élégants (en Corse et dans les Bouches du Rhône) et 15 tortues d’Hermann (en Corse).


Les contrevenants encourent une peine de 15 000 euros d’amende et 1 an d’emprisonnement.
 
Par ailleurs, d’autres opérations menées en région parisienne ont permis de contrôler 7 établissements. Deux points de vente se sont avérés en règle avec la législation, cinq autres ont débouché sur l’ouverture d’enquêtes, susceptibles de conduire ultérieurement à des saisies et des constatations d’infractions complémentaires.
 
Depuis le début de l’année, plus de 475   kg d’ivoire brut et 575   pièces d’ivoire travaillé ont été saisis par les services de la Douane, l’ONCFS et l’OCLAESP, qui ont d’ailleurs formalisé cette collaboration par des accords-cadres de partenariat.
 

 
Contacts presse

 

Auteur : Bureau de l'information et de la communication