Un réseau toulousain de contrebande de cigarettes stoppé par le SNDJ


Un réseau toulousain de contrebande de cigarettes stoppé par le SNDJ
200 cartouches saisies à Toulouse | © Douane
Jeudi 15 décembre 2016, le Service National de Douane Judiciaire (SNDJ), appuyé par une quarantaine de policiers de la sûreté départementale, a stoppé un réseau toulousain de contrebande de cigarettes.

Jeudi 15 décembre 2016, le Service National de Douane Judiciaire (SNDJ), appuyé par une quarantaine de policiers de la sûreté départementale, a stoppé un réseau toulousain de contrebande de cigarettes.

 

L’enquête a débuté à la demande du Parquet de Foix. Les agents du SNDJ de Toulouse et de Perpignan ont analysé de multiples procès-verbaux rédigés ces dernières années liés à la contrebande de cigarettes.

Cette analyse a révélé l’existence d’un réseau toulousain de contrebande à l'échelle nationale.

En effet, les gendarmes ont intercepté fin novembre sur l’autoroute A20 un francilien transportant dans son véhicule 200 cartouches de cigarettes d’une valeur de 12 000 €. Les douaniers ont mené des investigations et découvert dans le GPS du suspect l’adresse de son fournisseur à Toulouse, correspondant à celle de leurs suspects.

Après de nombreux mois d’investigations, de janvier 2015 à décembre 2016, et plusieurs semaines de surveillance, le SNDJ a intercepté au milieu de la nuit le présumé commanditaire du réseau et effectué une visite domiciliaire chez sa compagne.

La découverte de 500 cartouches de cigarettes, d’une valeur de 35 000 €, a permis de procéder à l’arrestation du couple. Les services ont saisi cinq voitures et 15 500 € en liquide.

Ils ont été mis en examen pour « contrebande de produits fortement taxés en bande organisée » et « blanchiment en bande organisée ».

L’association de malfaiteurs a également été visée par le parquet. Une troisième personne, défavorablement connue des services douaniers, spécialisée en conseils et ventes discrètes, a été mise en examen et se trouve sous contrôle judiciaire.

Depuis 24 mois, le bénéfice pour les organisateurs pourrait dépasser les 600 000 €. Le Groupe d'Intervention Régional (GIR) a été saisi pour identifier les flux financiers et permettre à l’instruction d’aller plus loin.

Auteur : Service National de Douane Judiciaire

Mots clés : blanchiment, cigarette