Le patrouilleur «Jean-François Deniau» sauve 122 personnes en mer Égée


Le patrouilleur «Jean-François Deniau» sauve 122 personnes en mer Égée
DF-P3 Jean-François Deniau | © Douane
Le patrouilleur de la douane française assurait, sous l'égide de l'agence européenne Frontex, une mission de contrôle des frontières extérieures de l'UE.

Le patrouilleur de la douane française « Jean-François Deniau » est rentré, le 5 mai, à son port d'attache de La Seyne-sur-mer, à la suite d'une mission d'un mois réalisée sous l'égide de la l'agence européenne « Frontex » de contrôle des frontières et garde-côtes, dans une zone en mer Égée entre la Grèce et la Turquie.

Tout au long du mois d’avril, ce navire a surveillé les frontières extérieures de l'Union européenne et s'est notamment distingué par la réussite de trois opérations de secours en mer au large de l’île de Lesbos en Grèce.

Au total, l’équipage du patrouilleur  de la douane française a sauvé 122 personnes en mer, lors  d'opérations internationales coordonnées.

Ce sont 92 adultes, 26 enfants et 4 nourrissons, principalement de nationalités syriennes, irakiennes et afghanes qui ont été recueillis à bord du navire, mis en sécurité, puis transférés vers le port de Méthylène, où ils ont été pris en charge par les autorités locales et par l’agence « Frontex ».


En service actif depuis septembre 2015, le patrouilleur hauturier de la douane française basé à La Seyne-sur-Mer, près de Toulon, est affecté à des missions de lutte contre les grands trafics, à des missions de surveillance au titre de l'action de l'Etat en mer et participe aux opérations de lutte contre les flux migratoires irréguliers dans le cadre de la surveillance des frontières extérieures de l'Union européenne.

Lors de ses deux précédentes missions réalisées dans le sud de l’Italie en novembre 2015 et avril 2016, il avait déjà secouru plus de 200 personnes.

Ces opérations de sauvetage d’envergure ont pu être menées à bien grâce au professionnalisme des équipages douaniers.

Ce sont cette implication et ce dévouement que le directeur général des douanes, le préfet maritime de la Méditerranée, et les autorités douanières locales sont venus saluer.

Le directeur général des douanes et droits indirects a adressé ses plus vives félicitations pour les excellents résultats obtenus dans le cadre de cette mission « Frontex » en encourageant chacun des agents de la douane à conserver le même niveau de professionnalisme dans leurs prochaines missions.
 

Les équipages qui ont servi sur le patrouilleur de la douane ont fait un travail remarquable de contrôle sur nos frontières extérieures communes. Comme l'an dernier, ils ont sauvé en mer un nombre important de réfugiés.
L'ensemble de la communauté douanière est très fière d'eux.

Rodolphe Gintz
Directeur général des douanes et droits indirects

 

Contacts presse

 

 

Auteur : Bureau de l'information et de la communication