Focus régional

Publié le : jeudi 4 octobre 2018 |
Mots clés : DM11, douane magazine
Focus régional
Douane Mag. Focus régional | © Douane
Nouvelle Aquitaine : retour d’expérience douane-entreprises.

 

Interview croisée


Fanny Sabourin et Jean-Pierre Ostolski, Auditeurs au SRA de Poitiers, douane française

Quelles sont les caractéristiques du tissu économique de la région couverte par le PAE de Poitiers ?

Fanny Sabourin : La majorité de nos partenaires OEA travaillent dans la filière du cognac. Ce sont principalement des maisons de négoce, mais aussi des transporteurs, des emballeurs et des artisans tonneliers. Notre penthière, Poitou-Charentes et Limousin, est très diversifiée en termes d’activités : le « club OEA » compte également des opérateurs de l’industrie aéronautique, automobile, agroalimentaire, des ostréiculteurs, de la menuiserie haut-de-gamme, etc.

Jean-Pierre Ostolski : Les deux anciennes régions Poitou-Charente et Limousin se caractérisent par la présence de très nombreuses PMI/PME. Le Poitou-Charentes, c’est également, bien entendu, le monde du Cognac et toutes les sociétés qui gravitent autour. Ce secteur, puissant exportateur, est venu très rapidement et facilement à l’OEA et a entraîné dans son sillage bon nombre de PME et TPE prestataires.

Quels sont les avantages offerts par la certification OEA ?

FS : La certification OEA offre une expertise globale sur l’organisation de l’entreprise et le travail en réseau, la réglementation douanière, les ressources humaines, la sûreté-sécurité et la cybersécurité. Il faut garder en tête que l’OEA trouve ses origines dans la lutte contre le terrorisme et intègre également la lutte contre les trafics divers et variés dont le fret légal est le principal vecteur, les actes de malveillance, les intrusions sur site et les attaques informatiques.

JPO : Le standard OEA est une certification très horizontale qui touche de nombreux domaines. Elle pousse la société à réfléchir à sa sécurité et aux possibles attaques dont elle peut faire l’objet (malveillance, sabotage, atteintes à la marque et à la réputation, terrorisme dans les cas les plus extrêmes). La certification pousse les sociétés à plus de maîtrise et de sécurisation de secteurs essentiels comme la logistique, le fret, l’informatique et la protection des locaux.

Que peut apporter l’audit du SRA aux opérateurs concernés ?

FS : Les audits permettent aux sociétés, notamment aux PME et TPE, de se lancer ou de progresser dans une démarche d’amélioration continue. L’audit est une étape clef du processus de révision des autorisations douanières depuis l’entrée en vigueur du Code des douanes de l’Union en mai 2016.

JPO : Les audits permettent aux chefs d’entreprises, surtout les petites, de réaliser un tour d’horizon très complet des activités de l’entreprise et des nombreux process. Souvent, ces derniers nous expliquent que grâce à la certification, ils connaissent mieux leur entreprise, ce qui améliore leur pilotage donc leur compétitivité sur les marchés internationaux. À ce stade, nous nous rendons vraiment compte que la Douane est un facilitateur du commerce extérieur et que notre administration contribue à la protection des entreprises et à leur sécurité. Par ailleurs, à travers l’audit de certification, nous fournissons aux sociétés auditées une méthode d’accès simple et efficace aux outils de suivi du certificat et un savoir-être en matière de sûreté-sécurité.

Sylvie Sicard, Responsable Administration des Ventes, SILAB

Créée en 1984, SILAB est une entreprise indépendante, située à Saint-Viance (Corrèze) et spécialisée dans l’industrialisation et la commercialisation de molécules biologiques actives d’origine naturelle destinées à la cosmétique.

Quelles sont vos relations avec la douane et de quels accompagnements bénéficiez-vous ?

Sylvie Sicard : Le fort déploiement à l’international, la création de filiales dans des pays à fort potentiel ont conduit SILAB à développer une expertise interne. Depuis 2005, la mise en place d’une procédure de dédouanement à domicile permet à l’entreprise de faire elle-même les déclarations export et de proposer ainsi à ses clients un service alliant savoir-faire, sécurité et traçabilité des opérations. Dès 2009, l’ensemble de l’entreprise a initié le projet OEA et a obtenu la certification OEA-F (sécurité-sûreté et simplifications douanières) en juin 2010, 1ère entreprise en Corrèze et 2ème en Limousin. Acteur responsable de la chaîne logistique internationale, SILAB a souhaité renforcer la fiabilité par un label de confiance, reconnu dans toute l’Union Européenne. La certification est auditée tous les trois ans. Les relations privilégiées avec l’équipe du SRA ainsi qu’avec la cellule conseil aux entreprises permettent d’avoir une réponse rapide et un accès privilégié à l’information, ainsi qu’au traitement des demandes spécifiques (renseignement tarifaire contraignant – RTC, renseignement contraignant sur l’origine – RCO …) sans oublier l’accès à d’autres informations via pro-douane.

Quels avantages vous procure le statut d’OEA ?

SS : Cette démarche très structurante pour l’entreprise permet d’évaluer et de contrôler les processus en matière de douane, mais également de sécurité / sûreté. Les contrôles internes, le choix des partenaires logistiques assurent une sécurisation complète des flux internes et externes et préviennent ainsi tout risque de malveillance. L’OEA est sans nul doute un label de confiance et un avantage concurrentiel. Grâce aux accords de reconnaissance mutuelle (ARM) déjà signés ou futurs, le fret est encore plus sécurisé et traité en priorité. Le nouveau code des douanes de l’Union a également apporté grand nombre d’avantages aux entreprises certifiées.

Quels conseils pourriez-vous donner aux entreprises qui ne sont pas OEA ?

SS : La sécurité, la sûreté, la fiabilité sont les maîtres mots des échanges internationaux et de toute entreprise souhaitant développer son activité export. L’OEA est un support et un soutien à ce développement. La douane est une aide précieuse au travers des réunions régulières qu’elle organise et des informations qu’elle diffuse via les clubs OEA, les Directions Régionales ou les CCI. Le dossier de demande de certification est accessible à tous, la certification reste un projet d’entreprise, un incontournable pour les acteurs clés du commerce international qui font de la sécurité et de la sûreté leurs priorités.

 

 

Auteur : Bureau de la communication

SOMMAIRE

Accéder au formulaire de demande de rappel