Vous êtes ici : Informations > Douane > Emploi - Fiches métiers

Inspecteur Programmeur Système d'Exploitation (catégorie A)

Publié le : jeudi 10 novembre 2016 |
Inspecteur Programmeur Système d'Exploitation (catégorie A)
Inspecteur informaticien PSE | © Douane
Informaticiens, mettez vos talents au service de la protection du territoire !

Comme Sylvain, Yann et Sonia, mettez vos talents au service de la protection du territoire !

 

 

L'administration des douanes et droits indirects recrute, dans la spécialité « traitement automatisé de l'information - programmeur système d'exploitation (PSE) », des personnels de la catégorie A de la fonction publique d'État.

  • Un système d'information au service de 400 missions

La douane est en charge d’environ 400 missions de protection du territoire (lutte contre les trafics, la criminalité organisée, le terrorisme, les atteintes à l'environnement, les contrefaçons pharmaceutiques et alimentaires ...) mais aussi fiscales (participant à la protection de l'environnement et de la santé publique) et économiques (conseil aux entreprises et aux particuliers). L’exercice de ces missions repose sur le développement d’une architecture informatique qui intègre un nombre croissant d’applications.

  • Des informaticiens au coeur des enjeux

Vous prenez part aux grands projets informatiques nécessaires à la protection des intérêts stratégiques nationaux, souvent impulsés au niveau de l’Union européenne.

Vous participez à l'effort de renseignement et d'analyse des risques nécessaire à la protection du territoire.

Vous construisez des téléprocédures déclaratives, reliant les opérateurs économiques internationaux et les différentes administrations douanières et fiscales de l’Union européenne.

Vous développez – dans un contexte aux exigences de service et de qualité croissantes – la sécurité du système d’information douanier et de ses réseaux.

 

Vous aurez en charge le développement des services en ligne et des réseaux et serez amenés, à ce titre, à utiliser les langages, méthodes et technologies les plus récents.
 

Présentation du métier d'informaticien des douanes

 

 

Vous trouverez par ailleurs sur le site des ministères économiques et financiers des ressources similaires et complémentaires, relatives aux concours externe et interne.

 

Recrutement d'informaticiens à la douane

 

Calendrier prévisionnel du concours 2017

  • Date des inscriptions, des épreuves et des résultats :
    • Date d’ouverture des inscriptions par Internet / début de retrait des dossiers d’inscription : 23 septembre 2016
      Inscription en ligne sur concours.douane.finances.gouv.fr.
    • Date de clôture des inscriptions par Internet et date limite de dépôt des dossiers d'inscription : 25 novembre 2016
    • Dates des épreuves écrites d'admissibilité : 16, 17 et 18 janvier 2017
    • Dates des résultats d'admissibilité : 13 mars 2017
    • Dates des épreuves orales d'admission : du 24 au 28 avril 2017
    • Dates des résultats d'admission : 10 mai 2017

 

Pour tout renseignement, les candidats doivent s'adresser :

  • En province, aux directions interrégionales des douanes (annuaire)
  • En Ile-de-France, à la direction interrégionale des douanes d'Ile-de-France, Service des examens et concours, 3 rue de l’Eglise – 94477 Boissy-Saint-Léger cedex – Tél. : 09 70 27 17 26.

 

Nos jeunes lauréats ont la parole

Témoignage programmeur systeme d'exploitation

Sylvain G, chargé du suivi et pilotage des marchés réseaux et télécoms à la direction générale des Douanes.

Comment es-tu devenu informaticien ? Comment as-tu intégré la douane ?
J’avais une certaine appétence pour les sciences et j’ai entamé une licence maths-physique-informatique à l’Université de Cergy-Pontoise. Je me suis naturellement tourné vers l’informatique avec un Master orienté développement Java et informatique décisionnelle. J’ai fais un apprentissage en travaillant en alternance dans le secteur privé.
J’ai passé le concours externe d’inspecteur « programmeur des systèmes d’exploitation » (PSE : concours de catégorie A/cadre d’informaticien de la douane) dès la première année de mon master et j’ai été admis dès le premier essai, en parallèle de la validation de mon Master 1.

Pourquoi as-tu intégré la douane ?
Lors de l’obtention de ma licence informatique, j’ai dû lister les opportunités qui s’offraient à moi en sortie de master Informatique. J’ai un parent informaticien en douane, aussi, j’ai commencé à envisager cette possibilité. Je me suis informé sur le métier d’inspecteur des douanes PSE et l’idée a très vite mûrie pour devenir rapidement un objectif.
L’opportunité d’atteindre dès la sortie d’études un poste avec un salaire et des responsabilités comparables à ceux d’un ingénieur expérimenté d’une entreprise de service numérique (ESN : nouveau nom des SS2I) m’a semblé inespérée. En bref, obtenir ce concours à 22 ans, en même temps que ma maîtrise, était particulièrement avantageux, à tous points de vue.

Témoignage programmeur systeme d'exploitation

Yann B., expert/coordinateur de projets "réseaux/télécoms" - messagerie à la direction générale des douanes.

Comment es-tu devenu informaticien ?
J’ai un parcours plutôt atypique car je viens du ministère de la Défense. Je suis titulaire d’un BTS Microtechnique mais je fais partie de ceux qui ont effectué le service militaire. Pendant mon service, on m’a affecté à un poste de technicien en micro-informatique car, détail amusant, les recruteurs ont confondu « microtechnique » et « microinformatique » ! A la fin du service, l’administration m’a proposé un contrat que j’ai accepté. Les conditions salariales étaient assez proche d’une SS2I avec en plus la satisfaction d’être au service du public. J’ai réussi le concours de TSEF (technicien supérieur d’études et de fabrications) pour être fonctionnaire titulaire.

Pourquoi avoir changé pour la douane ?
Le ministère de la défense m’a donné l’opportunité de passer un diplôme de niveau bac+3 en informatique nécessaire pour tout concours de catégorie A (cadres). Je souhaitais élargir mon expérience professionnelle, j’ai donc passé plusieurs concours (affaires étrangères, intérieur, impôts et douane). Le concours des douanes est le premier que j’ai réussi et j’ai décidé d’accepter.

Comment envisages-tu ton avenir professionnel ?
Les opportunités sont nombreuses, c’est l’intérêt de cette administration. A moyen terme, j’envisage soit un poste à forte technicité dans l’un des services informatiques douaniers, soit si je reste à la DSI de contribuer à la stabilité du système d’information.

Témoignage programmeur systeme d'exploitation

Sonia M., rédactrice à la Direction générale des douanes et droit indirect, expert/coordinateur de projets "réseaux/télécoms" - infrastructures de télécommunication.

Comment es-tu devenu informaticienne des douanes ?
Par hasard, par le biais d’un ami : je préparais un congé individuel de formation après avoir été développeuse quelques années dans une société de services d’ingénierie informatique (SS2I, appelées maintenant « entreprises de services numériques »). Je préparais alors un Master en génie logiciel, pour monter en compétence par rapport au BTS informatique de gestion que je possédais. Cet ami m’a expliqué que non seulement la fonction publique proposait les mêmes types d’emploi informatiques que le secteur privé, mais qu’en plus les rémunérations n’avaient rien à envier au secteur privé, en ce qui concerne les ministères économique et financier en tout cas. Le concours d’inspecteur des douanes, qui dépend des ministères économiques et financiers, a été le premier concours que j’ai tenté et, ayant réussi, je me suis arrêté là. Effectivement, je ne suis pas déçue, ni par les fonctions, ni par la rémunération (environ 2900€ nets mensuels au début, 3200€ après 3 ans de services).

Comment envisages-tu ton avenir professionnel ?
Pour le moment, je suis à l’aise dans mon poste mais je veux encore progresser, maîtriser davantage d’aspects managériaux ou techniques. C’est pourquoi je n’envisage pas de mobilité à court terme. Mon poste me passionne, je veux encore en profiter avant d’envisager toute évolution professionnelle.

 

Auteur : C/3 - Soutien et satisfaction des utilisateurs